Estomp'art

pinceau gauche pinceau droit

Peinture

Matériel : généralités

La palette, bois, plastique, papier, chacun ses goûts

De formes et de matières différentes, la palette n’a qu’un seul objectif : constituer un support pour mélanger la peinture.

Plates pour les peintures épaisses comme l’huile, il est préférable de les choisir avec de petits godets pour les peintures aquarellables, afin d’éviter la dispersion des couleurs.

Le plastique ou le bois dépend des préférences de chacun, bien que les palettes en bois permettent de mieux accrocher les pigments, mais restent plus difficile à nettoyer.

Il existe dans le commerce une version de bloc de papier spécialement conçu pour que chaque feuille puisse servir de palette. Le fait de garder vos feuilles usagées, catalogues commerciaux ou pubs en tout genre, peut aussi constituer une ressource de palettes rapides et pas chères, bien que toutes les versions aient un prix très abordable.

Palette 1 Palette 2 Palette 3 Palette 4

Le chevalet, de table ou sur sol

Il existe différents types de chevalet, tels que les chevalets d’atelier, de table, de campagne ou encore coffrets. (Cf respectivement les images ci-dessous)

Différents types de pieds existent pour chacun de ces chevalets : les trépieds (peu stables mais leur ergonomie est très pratique sur table ou en campagne), les chevalets à quatre pieds (stables mais réservés de préférence aux travaux horizontaux) ou encore les chevalets à patin (très stables et pouvant porter des toiles de grands formats).

La qualité et la solidité de chacun, mais aussi leur prix, dépendent essentiellement du bois utilisé et de la rigueur des finitions. Les trépieds de campagne peuvent également se trouver en métal, leur poids étant alors fortement réduit.

Chevalet 2 Chevalet 4 Chevalet 3 Chevalet 1

Description sommaire des principaux types de peinture : acrylique, aquarelle, gouache et huile

... en construction ...

En savoir plus sur la caséine et la tempera

La caséine

Qu'est-ce que la caséine ?

Caséine

La caséine est une substance naturelle provenant des composants azotés du lait, tels que les petits laits ou les fromages blancs. Elle est utilisée comme liant de peinture ou encore comme colle selon les composants avec lesquelles on la mélange.

Utilisée comme la gouache, elle a l’avantage de rester humide pendant quelques heures voire même quelques jours. Ainsi la maniabilité de cette peinture et son utilisation sont intéressantes.

C’est pourquoi elle est employée depuis des millénaires et on peut retrouver des peintures ou des fresques à base de caséine, dans des musées ou églises, en parfait état.

Source de l'image : Gisèle, Artiste Peintre vous propose ses oeuvres à la Caséine sur son blog

La préparation de la caséine

La caséine se trouve généralement sous forme de poudre blanche à laquelle il faudra rajouter de l’eau à pH neutre et d’éventuels colorants. Lorsque l’on veut ajouter des pigments de couleurs à la caséine, il est conseillé de les tremper préalablement dans l’eau quelques heures en remuant de temps en temps.

Il est important de bien préparer la surface que l’on va peindre : elle doit être propre, sèche et homogène.

Le nettoyage des outils s’effectue immédiatement après utilisation et à l’eau savonneuse.

Les supports de la caséine

Caséine

De nos jours, elle est principalement utilisée tant en peinture artistique que décorative ou encore d’intérieur.

Elle convient à un bon nombre de support tel que le plâtre, le bois (qu’elle protège grâce à sa propriété vermifuge), la terre cuite, le carton, la pierre. Cependant il est déconseillé de l’appliquer sur des surfaces non absorbantes telles que le métal, le plastique, la fibre de verre.

Elle peut être utilisée en glacis, en détrempe ou même encore en empâtement. Ses effets sont nombreux et splendides, d’autant que sa facilité de recouvrement peut se transformer en étonnantes transparences.

Les propriétés de la caséine

Caséine

Une fois sèche, la caséine développe un film dur et totalement imperméable, mais cependant très friable sur des supports souples (toile, papier …). Il faudra donc rajouter un agent assouplissant tel que la glycérine pour la rendre plus maniable et ainsi éviter les craquelures ou les fissures.

Elle résiste au lavage à l’éponge et nécessite d’être poncé pour être enlever.

La caséine peut se mélanger à différents produits tels que la chaux, dont l’avantage économique permet d’utiliser cette technique sur de grandes surfaces, ou encore la sciure de bois, afin de créer des sculptures aisément façonnables et pourtant aussi solides que le bois ou de réparer certains meubles.

Aussi, il est important de noter que la caséine en poudre se conserve longtemps mais qu’une fois diluée dans l’eau, le mélange se tient idéalement 24 heures au plus. Il est donc conseillé de préparer de petites quantités au fur et à mesure de vos travaux.

La caséine et l'environnement

En étant sans solvant, sans odeur forte, sans conservateur ou encore sans dioxyde de titane, elle convient aux personnes allergiques mais protège également l’homme et son environnement, d’autant plus qu’elle est compostable.

Micro-poreuse, elle laisse respirer les supports qu’elle couvre et régularise l’humidité ambiante.

La tempera

Qu'est-ce que la tempera ?

La tempera est une peinture dite « maigre » à base de pigments de couleurs et de jaunes d’œuf de poule, dont l’avantage réside dans des teintes qui ne ternissent pas.

Les propriétés de la tempera

Tempera

Plus la peinture prend de l’âge et plus elle durcit : elle devient insoluble à l’eau, à l’essence ou à tout alcool et assure donc la pérennité de l’œuvre dans le temps. Elle offre une impression de profondeur et de vivacité des couleurs. C’est une peinture d’une solidité certaine et d’un coût avantageux.

La peinture se dilue dans l’eau et lors de l’exécution, elle a la particularité de sécher très rapidement. Il faudra rajouter quelques gouttes d’huile ou de glycérine afin de ralentir son séchage, à ce moment on parlera de tempera « grasse ».

Plus la peinture est diluée, plus elle se rapproche de la transparence des couleurs qu’offre l’aquarelle. Contrairement à la peinture à l’huile, la tempera s’applique difficilement en empâtement car elle a tendance à s’effriter.

Image : Léonard de Vinci, pinceau et tempera grise, œuvre datant de 1470

Préparation de la tempera

Oeuf

Il vaut mieux préparer de petites quantités de peinture au jour le jour, et ne surtout pas oublier, une fois votre travail achevé, de nettoyer ses pinceaux à l’eau chaude.

La recette la plus simple sera de casser un jaune d’œuf dans un flacon, d’y insérer la dose de pigments souhaitée préalablement humidifiée et de mélanger le tout. Il est possible d’allonger la préparation en y ajoutant de l’eau.

Il est également possible d’utiliser tout l’œuf pour obtenir des couleurs plus éclatantes, mais il ne faudra alors pas utiliser d’eau.

Son support peut être le bois, la toile, le papier, le plâtre …

A savoir

Tempera

Il existe aussi de la peinture à la tempera directement conditionnée sous tubes et disponible dans une trentaine de nuances.

Elle permet d’avoir les mêmes rendus que la tempera faite maison, mais reste moins « personnalisable » et son coût est relativement aisé (environ 7€ le tube de 22 mL).

Valid XHTML 1.0 Strict
pinceau gauche pinceau haut pinceau droit